Le 1er site international
spécialisé dans les étalons

A LIRE AVANT D'ADOPTER UN BERGER AUSTRALIEN

Partagez :

30/04/2020 1 personnes aiment

BERGER AUSTRALIEN : MISES EN GARDE !!!

Avant d'adopter un berger australien, ce qu'il faut savoir

Berger australien
Bonjour à tous !
 
Aujourd’hui j’aimerais vous parler du berger australien.
 
Le petit dernier à la mode... Celui qu’on adopte / achète tout fièrement, nous les français, et qu’on abandonne tout aussi fièrement, parce que ce n’est pas de notre faute... C’est le chien, il n'est pas conforme...
 
Ça fait un moment que je me tâte à en parler, vu le scandale pour mon article sur le malinois. Mais vu qu’on en arrive au même point…
 
Le berger australien est un chien « récent » reconnu par la FCI depuis 2007. Il s’agit d’un chien originaire d’Amérique du nord, où il est utilisé pour la conduite de troupeau d’ovins.
 
Vous me voyez arriver avec mes gros sabots hein !? Nan ?
 
Le berger australien est donc un chien sélectionné pour sa séquence de prédation incomplète, pour conduire des troupeaux.
 
Pour rappel, une séquence de prédation complète ressemblerait un peu à ça (chacune des séquences comportementales peuvent être faites, ou que quelques-unes, dans l’ordre, ou non...) :
 
  • Orientation : fixation oculaire, guet, affut, pistage
  • Approche lente
  • Poursuite
  • Traque et rabattage
  • Garde au ferme
  • Capture : saut de capture, morsure au cou, morsure aux membres
  • Étourdissement et mise-à-mort : secouement d'étourdissement, morsures multiples
  • Recouvrement
  • Rapport
  • Éviscération
 
La sélection, ça veut dire faire reproduire des individus qui ont les caractéristiques que l’on souhaite. Concernant le berger australien, ça veut dire qu’on a fait reproduire des individus s’arrêtant à l’étape « Garde » voir pour certains aux pincements des jarrets si on suit l’ordre de la liste (même si maintenant les individus blessant le bétail sont écartés).
 
Donc, vous avez acheté / adopté, un chien sélectionné sur des dizaines de générations pour courir après le mouvement, le pincer, le CONTROLER, et vivre librement sans contrainte.
Vous le saviez ? Non ? En effet….
 
Rien que lors les 11 derniers jours (compte à l’appuis) nous avons reçu plus de 15 demandes de prise en charge pour des bergers australiens de tout âge.
 
Pour pleins de raisons que je vais vous énumérer…
 
Un chien, sélectionné pour conduire des troupeaux entre des champs et des fermes, quand vous le collez dans un salon, avec 4 marmots qui le prennent pour une peluche, un jardin où il passe sa vie à aboyer avec une balade en famille le dimanche en laisse courte, il devient givré ! Ses BESOINS, génétiquement sélectionnés, ne sont pas satisfait.
 
Pour donner un exemple, nous humains, nous sommes quand même une espèce sociable (même si la tendance s’inverse), les gens ont besoin de contacts. Les tentatives de suicide recensées, le sont principalement à cause de la solitude… (je vous laisse prendre connaissance ici des études de l’observatoire français du suicide si cela vous intéresse). Donc c’est comme si, là, maintenant, je vous empêchais de voir qui que ce soit, de communiquer sur les réseaux sociaux, je vous empêchais toutes interactions sociales... Vous deviendriez givré non ? parce que c’est en vous, ce besoin d’échanger, de partager, de ne pas vivre complètement isolé (il y a évidemment des exceptions…), d’avoir un peu d’attention, de compassion, d’empathie, de... Et vous auriez au fond de vous quelque chose qui n'irait pas...
 
S’étonner qu’un berger australien, sélectionné pour le travail (Attention à l’interprétation de travail, ça veut « simplement » dire une race sélectionnée pour avoir une utilité), court après les joggeurs, et peut potentiellement les pincer, se jette sur les bagnoles, les vélos, les brouettes, c’est comme s’étonner que le ciel est bleu… Un loulou qui n’aura pas ses besoins comblés, va se renforcer dans des activités qui l’occupent et qui lui plaisent... Comme aboyer, protéger ses ressources, poursuivre, il va se trouver tout seul une utilité si vous êtes défaillant, ne vous en faites pas pour ça !
 
En plus de cela, il y a un connard, un jour, qui s’est réveillé et qui s’est dit : 
  • "Tiens Jean-Eude ! Je viens d’avoir l’idée du siècle pendant que je dormais ! Et si on créait une nouvelle lignée de bergers australiens ? Juste jolie ? On s’en bat les couilles de tout le reste ! Juste parce qu’ils ont grave la claaaaaassse ?!!"
  • "OH PUTAIN BERNARD mais t’es vraiment trop trop intelligent !!! on va trop faire ça !
Et voici comment est née l’idée de faire des lignées Beauty.
 
[EDIT ICI: pour tous les pros du Berger Australien, avant de blabla et de l’ouvrir sur les couleurs citées, je me permets de préciser qu’il s’agit d’un article encourageant à la réflexion avant adoption et non à expliquer la différence entre merle working, merle show, pourcentage de blanc autour des yeux, couleurs franches ou non. Nous on sait ! Le particuliers s’en cogne. le raccourcis est volontaire. Merci ]
 
Ça veut dire qu’on a sélectionné des individus beau, type les australiens merles. Les lignées de travail sont en générales tricolores, noir fauve et blanc. Les lignées beauty sont merles et même pour les plus gigantesques batards, certains reproduisent du double merle (Le merle est un gêne « déficient ». Un double merle c’est faire reproduire une maman qui a cette anomalie génétique avec un papa qui l’a également. Ca donne ces individus tout blanc avec juste l’arrière train tacheté gris / blanc, les yeux bleu translucides, la truffe rose… et ils sont presque tous aveugles et/ou sourds ! c’est trop trop classe hein ?)
 
Quand on sélectionne une race sur des comportements, comme le font les bons éleveurs, on reproduit des chiens bien physiquement, bien dans leur tête, qui sont calmes, posés, avenants, …. Ça donne de chouettes choses.
 
Quand on sélectionne Médor, le chien du voisin, qui passe sa vie à courir dans le jardin et à pincer les mollets des gens, qui n'a rien dans le ciboulot d’équilibré, mais qui est beau, ça fait de la merde !
 
Et malheureusement, vu que l’aussie est le chien le plus voulu en France, ça encourage ces reproductions par des marchands de chiens ou des opportunistes… Non seulement ils n'en ont rien à foutre des lignées, du comportement, du caractère, mais en plus ils n'en ont rien à foutre de savoir si vous avez le mode de vie qui correspond à cette race….
 
Ces marchands de chiens, ces élevages intensifs, sont des dangers et des criminels ! Mais vous êtes aussi responsable ! Quand vous adoptez un chien, quand vous achetez un chien, vous vous devez de vous renseigner sur la race !

Si vous arrivez à l’élevage et que vous pouvez vous casser avec votre chiot directement, fuyez.
Si le refuge / l'association ne passe pas du temps pour voir vos conditions de vie et en discuter, fuyez aussi.
 
L’austrichien, affectueusement surnommé, est un chien d’utilité, mais un chien aussi hypersensible qui présente de gros, gros, gros soucis de comportement au fur et à mesure de ces manipulations des lignées, sur beaucoup d’individus…
 
Ça en fait d'énormes aboyeurs, des émotionnels qui doivent exprimer énormément de choses qu’ils ne savent pas gérer. Ça en fait des hyperactifs, qui sont incapables de se poser, des sortes de boules d’énergie brute. Ça en fait aussi des dangers, à pincer, courir, poursuivre. Certains ont complètement perdu la capacité de gérer la contrainte ou la frustration et n’hésitent absolument pas à montrer des comportements aversifs et qui finissent chez nous, « parce que nous on voulait un chien qui peut s’entendre avec les enfants »…
 
Alors oui, je suis fâchée pour tous ces bergers australiens que nous récupérons en refuge, parce qu’ils sont juste ce qu’on a fait d’eux…
 
Quand vous adoptez un berger australien, faites-vous aider par des éducateurs canins dès le début. Prévoyez d’avoir un chien qu’il faut écouter, aider, guider, NE PAS CONTRAINDRE avec des colliers électriques, des cris, de la violence physique... (les autres non plus hein, mais les aussies sont moins cons que les autres, et n’hésitent pas à mordre vachement plus rapidement et ils ont bien raison… ) Et d’avoir entre les mains une bombe de capacité et d’amour, MAIS qui nécessite une gestion parfaite, une compréhension et un investissement de malade.
 
Partez aussi du principe, que si vous avez adoptez un chiot "leboncoin", peut-être qu’il ne sera jamais « parfait » comme vous l’attendez, qu’il ne pourra peut-être jamais gérer ses émotions, et que vous ne pourrez pas l’emmener partout, pas réaliser vos projets ou vos rêves. Peut-être qu’il ne supportera jamais d’avoir trop de stimulations en permanence, étant un chien sensible… Faites-vous conseiller, je vous en supplie.
 
Les individus qu’on récupère en refuge, ne sont pas vos supers chiens de famille dont vous allez me parler en commentaire, qui sont des grosses flaques de canapé, qui ont 0 instinct et qui peuvent servir de coussins à 12 gamins pendant un anniversaire thème reine des neiges… Si votre commentaire consiste à contredire cet article en nous exposant vos connaissances avec vos 10 bergers australiens en 10 ans qui n'ont jamais fait de prédation, abstenez-vous. Le but de cet article est de prévenir, des adoptions peut-être pas forcément réfléchies. De prévenir une adoption sur un physique. De sensibiliser à la cause des australiens qui sont des chiens supers qui tombent souvent dans des mains non averties…
 
Ici on ne fait PAS une généralité de la race en elle-même, bien-sûr qu’il y a de supers lignées, de supers éleveurs, et de supers individus que je ne verrai jamais chez nous, et TANT MIEUX ! Ici on généralise les individus « cassés » qu’on récupère parce que c’est inlassablement toujours exactement les mêmes chants d’abandon, pour les inlassablement même raisons…. : Morsure sur prédation, Hyperexcitabilité, Vocalise, Grognement / morsure à la contrainte.
 
Sauvez le berger australien, adoptez le de façon réfléchie, que ce soit en élevage ou en refuge. Ce n’est pas parce que votre voisin en a un super, que vous aurez la même chance. Entre les soucis de sélection, les soucis génétiques, les soucis épigénétique, et les soucis de manque de connaissance de l’éducation d’un chien sensible, vous êtes responsable de la dégradation de la race et de sa souffrance en refuge. Ne soyez pas con ! Adoptez une race qui vous correspond, et non une race parce qu’elle est dans le top 1 des "merdias".
Ceci n’est pas non plus un article à destination des pros ou des éleveurs, je rappelle que notre public cible, ce sont les particuliers qui cherchent à en apprendre plus, on ne va pas les noyer dans trop de protitude...
 
Bisous Bisous, et vive l’australien !
 
Photo: Jimbo adopté chez nous après une rééducation suite morsures graves.

Auteur : Association loi 1901 In Dog We Trust 
Facebook
Site