Le 1er site international
spécialisé dans les étalons

ALLAITEMENT ARTIFICIEL D'UN CHIOT A L'EPONGE

Partagez :

02/05/2019 17 personnes aiment

ALLAITER UN CHIOT SANS RISQUE

LA METHODE DE L'EPONGE


Si allaiter un bébé au biberon semble à la portée d'un enfant, ce n'est pas le cas d'un chiot. Plusieurs difficultés vont se présenter.

 

–    Un chiot tète avec le mamelon très en arrière de sa bouche. De ce fait, le réflexe de succion ne se déclenche pas s'il n'a qu'un petit bout de la tétine dans la bouche comme un bébé humain. On voit bien sur la photo suivante que non seulement le mamelon est tout entier dans la gueule du chiot mais également une grosse partie de la mamelle.


–    La plupart du temps, les tétines vous sont vendues non percées. Il faudra alors non seulement les percer mais bien évaluer le nombre de trous et leurs diamètres. Un trop petit débit, le chiot s'épuise. Un trop gros débit, il se « noie ».

–    Dès qu'un chiot est en bonne forme, il devient souvent glouton et si le lait arrive trop vite, il ne saura pas réguler le débit de lui-même. Il peut alors faire une fausse route, dû à la trop grande quantité de lait qui arrive dans sa bouche à chaque succion. Cette fausse route peut lui être fatale car si du lait gagne ses poumons, il a de grandes chances de développer une infection pulmonaire et d'en mourir.

–    Souvent les chiots un peu faibles n'ont pas beaucoup d'appétit. Ils se montrent alors plus délicats et n'apprécient pas la « dureté » ni la texture du caoutchouc ou du plastique des tétines.

Un jour, en surfant sur le net, je suis tombée sur une méthode d'allaitement que j'ai rapidement testé et approuvé. Il s'agissait d'allaiter le chiot à l'aide d'une éponge. La méthode est extrêmement simple à mettre en place, confortable pour le chiot, économique pour l'éleveur et le plus important : Je n'ai jamais eu une seule fausse route en 8 ans d'application de cette méthode ! Et il y a un certain nombre de chiots qui ont eu l'occasion de tester... Du jour où j'ai expérimenté cette méthode d'allaitement artificiel, je n'ai plus jamais retoucher un biberon ! En plus, cette méthode est à la portée des plus novices ! Voilà comment procéder...

CE QU'IL VOUS FAUT

 

  • Un chiot qui a encore un réflexe de succion ! S'il n'a plus de réflexe de succion, l'éponge ne vous sera d'aucun secours. D'autres méthodes sont possibles (dont je vous parlerai par ailleurs) mais pas celle-ci

 

  • Une seringue d'un volume un peu supérieur à celui d'un repas de votre chiot. De la seringue insuline d'1ml à la seringue de 60ml, vous avez le choix suivant la race de votre chiot.


  • Une éponge. Attention n'importe quelle éponge ne convient pas ! Afin que le passage du lait dans l'éponge soit fluide mais pas trop rapide, il faut une éponge avec une très fine granulométrie.


Les éponges à fond de teint sont parfaites à ce niveau. On en trouve de toutes les tailles, elles sont faciles à retailler, peu cher et on en trouve partout.


Il vous faudra probablement retailler l'éponge pour en faire une « mamelle ». Personnellement, je taille en triangle de manière à ce qu'1/4 à 1/5 de mon éponge ait la taille du mamelon de la chienne. (forme de l'éponge de droite)


Pensez que le bout de l'éponge doit aller tout au fond de la gueule du chiot pour déclencher la succion et que vous devez encore en garder un bout dans les doigts. Ne coupez pas trop petit !

 

Pensez à la nettoyer préalablement (résidus possible de produits chimiques, de poussières) car ces éponges ne sont pas destinées à l'alimentation initialement.

  • Une préparation de lait adaptée au chiot. Beaucoup d'éleveurs pratiquent leur propre recette, personnellement je suis plutôt aventurière mais pas pour ça ! Une erreur de formulation dans la composition du lait, tue un chiot en quelques heures ! J'ai donc toujours utilisé le lait maternisé de chez TVM sans soucis et je n'ai pas l'intention d'en changer. On en trouve pratiquement chez tous les vétérinaires. J'en ai toujours une petite boite prête avant une mise bas (attention de la conserver au frigo après ouverture)

COMMENT PROCEDER

 

Une fois votre lait prêt et à la bonne température, votre seringue propre et votre éponge bien taillée, prenez votre chiot dans votre main en maintenant la tête. Il doit toujours être posé sur son ventre et jamais sur son dos ! Ceci pour éviter les fausses routes. Remplissez votre seringue. Trempez le bout de l'éponge dans le lait. Ouvrez délicatement la gueule du chiot et placez le bout de l'éponge tout au fond de sa gueule. Laissez le refermer la bouche. Magique : c'est parti ! :-)

Alimentez l'éponge en lait à l'aide de la seringue au fur et à mesure du repas. Le chiot tète à son rythme, sans risque de fausse route.

 

Attention de bien laver l'éponge entre chaque repas ! Au vu de la difficulté à s'assurer que l'éponge est bien nettoyée de tout résidu de lait, je la conserve au réfrigérateur entre chaque tétée et la change chaque jour.

 

La vidéo ci-dessous montre un chiot shetland de quelques jours, né particulièrement petit comparé au reste de la portée. J'ai dû le prendre en charge afin d'assurer son développement et peut-être sa survie. Il s'agissait d'un allaitement de complément vu qu'il était toujours avec sa maman et réussissait à piquer un peu de lait quand ses frères et sœurs dormaient. Le bébé en question se porte aujourd'hui comme un charme  :-)


En espérant que ce petit partage d'expérience sera utile à quelques éleveurs ainsi qu'à quelques chiots

 

Laetitia Freschi - Tixier

Elevage du Cap de la Coste